MONACO UNITED ADVISORS : « Le Family Officer est réellement un partenaire de réflexion »

2018 06 monaco united advisor 02

Fort d’une expérience de près de vingt ans sur la Principauté de Monaco, trois experts, Jean-Marc REMY, Céline SANTOS et Aurore SHAKI ont décidé de s’associer pour mettre leurs expertises au service de plusieurs familles dans un environnement international.

Pourquoi se lancer dans cette aventure ?

L’environnement réglementaire international, de plus en plus complexe et en constante évolution, nous ont convaincu de la réelle nécessité et la valeur ajoutée à réunir en une seule structure nos trois pôles d’expertise, qui sont les suivants :

  • La fiscalité monégasque et française en particulier de l’immobilier et des problématiques transfrontalières de domicile fiscal.
  • Le juridique tant en droit des contrats et droit des affaires, qu’en droit international privé et droit notarial.
  • La gestion administrative des problématiques quotidiennes d’un patrimoine international.

Le Multi Family Office (MFO), une activité nouvellement règlementée en Principauté de Monaco

Alors que l’activité de MFO est très présente sur la scène Internationale, très peu nombreux sont les Etats  qui ont fait le choix de réglementer cette activité.
En promulguant la Loi n. 1.439 du 02/12/2016, définissant le cadre réglementaire de l’activité de MFO, la Principauté de Monaco garantit que l’activité de MFO s’exerce de manière totalement transparente et indépendante, en toute sécurité avec fiabilité et honorabilité, à la fois à l’égard de la clientèle mais également des prestataires faisant appel à un MFO.

Quelles sont les compétences, les qualités indispensables pour être un Multi Family Officer selon vous ?

La fonction de Multi Family Officer nécessite à la fois des compétences juridiques, administratives, fiscales associées à des qualités humaines fortes : l’écoute, l’intégrité, la transparence, l’implication et la discrétion.
Le Family Officer est réellement un partenaire de réflexion, d’échange et de confiance avec la Famille et les divers professionnels intervenant en relation avec le patrimoine du client (notaires, avocats, experts comptables, agent immobilier, banquier…).

Quelle serait aujourd’hui votre définition d’un Multi Family Office (MFO) sur Monaco ?

Nous percevons le MFO à la fois comme un architecte patrimonial qui bâtit pour chacun de ses clients un conseil spécifique et sur mesure, mais également comme un chef d’orchestre patrimonial par sa capacité à coordonner, et/ou à choisir l’ensemble des acteurs intervenants sur un patrimoine dans un contexte international.
Son champ d’intervention est large ; le MFO vient en complément des activités de gestion de fonds, mais aussi des conseils juridiques et fiscaux amenés à intervenir sur un patrimoine privé car la diversité de ce patrimoine et sa complexité peuvent nécessiter un acteur qui centralise et coordonne, dans un souci d’efficacité et de réactivité, les informations de différents intervenants.
La Principauté de Monaco offre un cadre novateur et protecteur aux acteurs de la Principauté de Monaco et à la clientèle souhaitant recourir au service d’un MFO par la réglementation qu’elle impose notamment par la création d’une Société Anonyme au capital social minimum de 150 000 Euros , par l’obtention préalable d’une autorisation Ministérielle de constitution de la société et d’exercice de cette activité, mais également en soumettant cette activité au secret professionnel et à la rémunération exclusive de ses clients.