News

2019 11 22 rotschild

Edmond de Rothschild (Monaco) s’est fait une spécialité de la Gestion sous Mandat avec des performances toujours enviables ; ce service permet au client de confier la gestion de son patrimoine financier à la Banque en ayant au préalable défini le degré de risques qu’il est prêt à prendre. Cette gestion est déléguée à une équipe de spécialistes, les Portfolio Managers, placés sous la responsabilité d’un Chief Investment Officer local, en coordination avec les équipes de recherches du Groupe.

Société Générale Monaco inaugure, en présence de Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement - Ministre pour les Finances et l’Economie, le 14 Novembre prochain, son nouveau Centre d’Affaires Entreprises, 18 quai Jean-Charles Rey, port de Fontvieille. La banque fait évoluer son dispositif commercial avec une double promesse relationnelle : plus de proximité et d’expertise.

2019 11 13 castelini

A l’occasion d’un séminaire institutionnel sur les marchés financiers, rassemblant une centaine de professionnels venus du monde entier, Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement - Ministre des Finances et de l’Economie, a présenté la Principauté et les spécificités qui en font un pays attractif économiquement et doté d’une place financière attrayante : « L’économie monégasque repose sur un modèle vertueux, où la sécurité et la stabilité de l’environnement sont synonymes de confiance pour les résidents et les investisseurs internationaux qui contribuent à la croissance et à la pérennité du modèle économique, et, in fine, à l’équilibre des finances publiques ».

Crédit photo : Manuel Vitali

 

2019 10 su meet

FEMOZA (Fédération Mondiale des Zones Franches et Economiques Spéciales), a le plaisir d’annoncer qu’elle organise - en coopération avec UNIDO (The United Nations Industrial Development Organization) - le SU-MEET, unique Sommet Mondial des Zones Franches et Economiques Spéciales, qui se tiendra à Monaco du 13 au 15 Novembre 2019.

2019 10 comite mixte

Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Finances et de l'Économie, présidait mi-octobre la réunion du Comité mixte de l'Accord monétaire entre l'Union Européenne et Monaco qui s'est tenue en Principauté.

La délégation de l'Union Européenne était composée de représentants des Autorités du secteur bancaire et financier de la France, de la Commission Européenne et de la Banque Centrale Européenne.

Les sujets évoqués lors de cette réunion ont notamment porté sur le programme de frappe des pièces monégasques pour l’année 2020, la mise à jour des actes juridiques européens en matière de réglementation bancaire et financière, de prévention du blanchiment d’argent et de la fraude et de la contrefaçon des moyens de paiement inscrits en annexes de l’Accord monétaire ainsi que sur les développements récents en matière de projets de réglementation bancaire européenne. Il a également été fait un point sur le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Principauté ainsi que sur l’avancement du projet d’accord d’association avec l’Union européenne.

Cette réunion s'est déroulée, comme depuis la signature de l'Accord monétaire en 2001, dans un esprit de dialogue constructif.

2019 10 michel hunault siccfin

Michel Hunault, Directeur du Service d’Information et de Contrôle sur les Circuits Financiers (SICCFIN) et Lia Umans, Consultante externe, ont participé à la session du GAFI à l’OCDE du fait de l’appartenance de la Principauté de Monaco à Moneyval.

Cette session est l’occasion d’échanges avec les institutions mondiales (FMI, Banque Mondiale...), le Groupe Egmont et les autres cellules de renseignements financiers.

Les « plénières » et les évaluations mutuelles entre États permettent de partager les meilleurs pratiques en application des recommandations LAB-FT du GAFI.

L’occasion aussi pour la Principauté d’affirmer par sa participation sa volonté d’appliquer les meilleurs standards internationaux de prévention en vue des prochaines évaluations internationales.

2019 10 subran

Mercredi 16 octobre au Salon Bellevue du Café de Paris, devant une centaine d’acteurs économiques de la Principauté, Ludovic Subran s’est penché sur un sujet technique mais dont les conséquences se font déjà sentir et qui pourrait devenir majeur.  

Pour la septième année consécutive, Ludovic Subran, Chef-économiste de Euler Hermes et depuis peu, du Groupe Allianz, leader européen de l'assurance et des services financiers, a régalé les adhérents du Monaco Economic Board au cours d’une conférence réalisée en partenariat avec Monaco Asset Management et la Jeune Chambre Économique de Monaco.

L’économiste s’est d’abord penché sur la situation mondiale en phase de ralentissement, s’appuyant sur des indicateurs tels que la production industrielle, le volume des échanges ou encore celui des importations des principales puissances économiques.

Face à ces éléments d’incertitude et afin d’éviter la récession dans certains pays, les banques centrales ont mis en place des politiques de relance avec des taux de plus en plus bas, particulièrement en Europe où la croissance est notoirement atone. Une aubaine pour les particuliers et entreprises qui souhaite investir, ou même pour les Etats souhaitant emprunter pour des raisons politiques à peu de frais.

Mais, cette politique n’est pas sans conséquences : impact sur les régimes de retraites complémentaires ce qui peut inciter des sociétés d'assurance vie et des fonds de pension à prendre des risques supplémentaires, baisse des bénéfices pour les banques, etc. D’autant que la reprise ne semble pas poindre à l’horizon selon Ludovic Subran qui ne se montre pas convaincu par la croissance supposée par l’arrivée de la 5G et de l’intelligence artificielle. Une « Japonisation » de l’économie donc, à laquelle l’Europe pourrait devoir s’adapter si les investisseurs commencent à se détourner du continent.

Interrogé à la fin de son intervention sur la situation monégasque dans ce contexte, le chef Économiste du Groupe Allianz n’a pas manqué de livrer quelques conseils : diversification maximum des investissements, placements dans l’immobilier et plus globalement dans le long terme. Et grâce à sa maîtrise des produits sophistiqués, Ludovic Subran affirme que la Principauté a une carte à jouer en mettant en avant des produits éthiques, liés à des engagement sociaux et environnementaux.

2019 10 dej ministre etat

A l’occasion de la nomination des Membres de la Commission de Contrôle des Informations Nominatives, Serge Telle a organisé récemment un déjeuner en présence des Membres du Gouvernement Princier.

Ce déjeuner a permis d’évoquer les modifications prochaines de la législation monégasque en matière de protection des données personnelles afin d’intégrer en droit interne les plus hauts standards désormais applicables en Europe.

A cet égard le Président de la CCIN a souhaité souligner la parfaite collaboration entre les Services de l’Etat et de la Commission dans le cadre des travaux préparatoires à l’élaboration du projet de loi destiné à modifier structurellement la législation actuelle.

Ce travail conjoint, initié depuis près de deux ans, a permis utilement des partages de points de vue et d’expériences afin que la future législation monégasque soit bien évidemment protectrice des libertés et des droits fondamentaux, et prenne également en compte les spécificités de la Principauté.

Les discussions ont également porté sur le processus de reconnaissance, par les Instances européennes, de l’adéquation du droit monégasque au regard du Règlement Général relatif à la Protection des Données personnelles applicable sur le territoire de l’Union européenne depuis plus d’un an.